actualités

IME

En 1982, 10 ans avant RIO , l’eau n’avait pas encore été identifiée et reconnue comme un enjeu prioritaire par les organismes internationaux et par les grands programmes de développement.
Les fondateurs de l’IME, des distributeurs d’eau de pays méditerranéens (publics et privés) et des collectivités locales, dont la mission était de subvenir aux besoins en eau des populations urbaines, par leur confrontation aux problèmes quotidiens de gestion, étaient déjà conscients que l’eau allait constituer un enjeu essentiel pour le développement et la sécurité des pays de la zone.
Les problèmes auxquels ils étaient alors confrontés étaient principalement axés sur la mobilisation des ressources en eau, rendue difficile par :

  • les conditions d’incertitudes climatologiques (sécheresses et inondations récurrentes)
  • des problèmes techniques (coût élevé de construction et envasement rapides des barrages, pertes dans les réseaux de distribution, assainissement absent)
  • une demande accrue (urbanisation croissante, augmentation de la population estivale, concurrence croissante entre secteurs d’usage : industrie, agriculture, population, formation) avec des ressources déjà limitées.

Avant même que le concept de gestion intégrée des ressources en eau ne voit le jour à la fin des années 90, ils étaient conscients également que leurs problèmes locaux de gestion s’intégraient dans une problématique plus large.

Les solutions à apporter pouvaient bénéficier à plusieurs pays, mais cela nécessitait préalablement d’identifier et de connaître les facteurs communs à tous les pays (climatiques, géographiques, géologiques, culturels et institutionnels), et d’autre part de connaître les solutions déjà développées par certains pays.

En 1982, à Rabat, à l’occasion du Congrès Africain des Distributeurs d’Eau et à l’initiative des professionnels du secteur de la gestion de l’eau désireux de disposer d’un forum de concertation régional et thématique alors inexistant, basé sur l’examen et l’étude de problèmes et solutions concrètes, l’IME fut créé.

Basé à Marseille depuis sa création, l’IME joue un rôle utile et significatif dans le développement de la coopération inter-méditerranéenne, notamment entre professionnels de l’eau et de l’assainissement. L’IME est une Organisation non gouvernementale internationale à statut consultatif auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies depuis 1993.

ONG institutionnelle et professionnelle, l’IME fonctionne en réseau de réflexion, d’études et d’échanges sur les questions fondamentales relatives à l’eau élément de base pour l’environnement et le développement durable.

Son objectif est le partage d’expériences, l’échanger d’expertises et une réflexion commune sur des solutions appropriées pour un meilleur usage de l’eau dans une région à la limite du stress hydrique dans sa partie sud et vivant une menace permanente en matière de pollution dans sa partie nord avec des cycles de sécheresse fréquents.

L’IME est relié au niveau mondial aux autres réseaux pour pouvoir drainer toute expérience utile et intéressante pour la région et apporter sa contribution à l’expérience internationale. Il a été, de ce fait, un outil qui a contribué à une meilleure vision de la problématique de l’eau telle qu’elle est actuellement à l’ordre du jour.

Sa mission générale est de faciliter et initier des actions de coopération régionale dans le domaine de la gestion de l’eau et des services associés entre les institutions et opérateurs publics et privés de la région méditerranéenne. L’IME se doit d’être une organisation opérationnelle et un acteur dynamique de coopération dans le domaine de l’eau dans le bassin méditerranéen. A travers son réseau d’experts, l’IME œuvre pour la promotion du savoir faire, du partage d’expériences, de bonnes pratiques et de synergies au service d’une gestion optimale de l’eau résolument inscrite dans une perspective de développement durable.

 

L’IME a pour mission spécifiques de :

  • Fournir des services d’expertise, de formation et de documentation répondant aux besoins spécifiques de ses membres ;
  • Etre un acteur dynamique de la coopération dans le domaine de l’eau. Afin de promouvoir la synergie entre les différents acteurs et appuyer leurs initiatives ;
  • Contribuer à la réduction de la pauvreté par l’extension des services de l’eau potable et de l’assainissement pour les populations urbaines et rurales ;
  • Promouvoir une meilleure gestion des ressources et des demandes en eau ;
  •  Accompagner les actions entreprises dans la région pour réformer et consolider les institutions publiques et privées de gestion de l’eau ;
  • Promouvoir l’éducation et la sensibilisation des populations méditerranéennes aux questions de la gestion de l’eau.

 

 

Pour pouvoir accomplir son mandat l’IME utilise différents leviers à savoir:

  • Participer à la réflexion sur le grands défis à relever en Méditerranée (accès à l’eau, nécessaire réforme de l’agriculture irriguée, prévention contre les risques liés à l’eau, changement climatique, etc…) ;
  • Fournir des services d’expertise, de formation ou de documentation répondant aux besoins de ses membres, ou de tous ceux qui voudraient faire appel à lui ;
  • Promouvoir une meilleure gestion des ressources et des demandes, et accompagner les efforts entrepris pour améliorer la gouvernance des institutions en charge de cette gestion ;
  • Appuyer toutes les initiatives pertinentes en matière de coopération régionale dans le domaine de l’eau
  • Faciliter l’éducation et la sensibilisation des populations méditerranéennes aux grands enjeux de la gestion durable de l’eau en tenant en compte les considérations environnementales